RÈGLE D’OR N° 10

Tu as tout intérêt à travailler en équipe

Une gestion moderne des traductions se fait en équipe. Nos environnements actuels exigent des délais de livraison courts et une excellente qualité, tandis que les client·e·s demandent toujours plus de langues et que leurs volumes à traduire augmentent en permanence.

Travailler en équipe est la réponse moderne à apporter.

Qu’est-ce que cela implique ?

Goldene Regel 10

Quels sont les besoins des client·e·s ?

En matière de gestion des traductions, il est essentiel de pouvoir garantir d’avoir en permanence à disposition des traducteur·rice·s qui connaissent bien le domaine de spécialité concerné et les exigences de l’entreprise.

Cela vaut également pour les personnes en charge des révisions, des relectures et pour toutes les autres personnes impliquées dans le projet de traduction.

Le meilleur moyen d’y parvenir est de constituer une équipe de traducteur·rice·s fidèles au client. Le nombre de personnes à intégrer à l’équipe dépend du volume de traductions commandé par les client·e·s.

En cas de besoin, il est ainsi possible de faire appel à l’équipe pour couvrir des domaines de spécialité différents, des volumes de traduction élevés et l’absence de collègues, ce qui garantit que l’entreprise cliente ne se retrouve pas soudainement sans solution de traduction valable.

La taille minimale d’une équipe est de trois traducteur·rice·s afin de pouvoir assurer le processus incluant traduction et révision (selon la norme de traduction ISO 17100) même si l’une de ces personnes n’est pas disponible, et ce par domaine de spécialité et par combinaison de langues.

Cela met bien en évidence les exigences élevées auxquelles la gestion des traductions est soumise pour constituer et gérer l’équipe d’experts nécessaire.

Parenthèse :

En interne ou en externe ?

La question de savoir s’il serait judicieux de faire assurer la gestion des traductions par un service de traduction interne revient souvent. Cela pourrait avoir du sens à partir d’une certaine taille d’entreprise. Les employé·e·s internes connaissent mieux les produits de l’entreprise et le déroulement du processus que des traducteur·rice·s externes. Mercedes-Benz, Hewlett-Packard ou encore la BCE possèdent un service de traduction dédié ou ont, comme par ex. AUDI, séparé leur propre service de traduction au sein d’une entreprise externe (qui de facto fait partie de l’entreprise).

Toutefois, il y a très peu d’entreprises qui atteignent la taille requise pour que le fait d’avoir leur propre service de traduction soit rentable. Contrairement aux traducteur·rice·s indépendant·e·s, les employé·e·s ne sont disponibles « que » 40 heures par semaine, sans parler des congés et des arrêts maladie. Les gros projets de traduction (en particulier dans un grand nombre de langues) sont difficilement réalisables dans un délai très court.

À l’inverse, il est en revanche très utile de désigner une personne de contact dédiée au sein de l’entreprise, qui s’occupe de toutes les demandes de traduction et coordonne la communication avec l’agence de traduction, d’une part, et avec les contacts compétents au sein de sa propre entreprise, d’autre part.

Toutes les demandes de traductions des clients sont ainsi coordonnées avec un·e chef·fe de projets de l’agence de traduction, qui connaît parfaitement les besoins à couvrir. Par la suite, le·la chef·fe de projets coordonne l’équipe de linguistes et toutes les autres personnes intégrées au projet en fonction des besoins.

Et bien plus encore…

Des technologies avancées au service de votre succès

Une communication par chat intégrée au système garantit des temps de réaction et de réponse rapides. La gestion des requêtes est également entièrement entre les mains du chef de projets, qui regroupe les demandes de précisions et les clarifie avec la personne de contact côté client. Cela permet de soulager l’entreprise cliente, qui peut alors se concentrer sur ses tâches principales.

« Vous devez être conscients de la qualité des traductions dont vous avez besoin. Si la qualité de la traduction est susceptible de nuire à la vente de vos produits ou services, à votre carrière ou à vos objectifs personnels, réfléchissez bien avant de prendre un risque. N’oubliez pas que le prix et la qualité vont de pair. La chance d’obtenir une qualité élevée à un prix bas n’existe pratiquement pas. Tenez toujours compte du prix pour évaluer le professionnalisme d’une agence de traduction. »

Volodymyr Kukarenko, PDG de Protemos

Il faut également prendre en compte un autre élément : les équipes ne travaillent pas dans le vide, mais partagent la mémoire de traduction, la terminologie, les supports de référence et les requêtes.

  • Tous les segments de traduction sont enregistrés dans la mémoire de traduction (il en est créé une par combinaison de langues) afin de pouvoir être réutilisés entièrement ou partiellement. Cela présente des avantages en termes de délais, de coûts et de qualité.
  • La terminologie doit être uniforme dans toute l’entreprise. L’utilisation, la mise à jour et l’entretien d’une terminologie uniforme permettent d’assurer la cohérence et la fidélité à l’identité de l’entreprise.
  • En fonction des besoins à couvrir, les supports de référence fournis par le client constituent une base essentielle pour le travail de l’équipe de linguistes ainsi que pour les autres personnes impliquées dans le processus (par exemple les relecteur·rice·s spécialisé·e·s du pays cible).
  • La gestion des requêtes a pour objectif de résoudre toutes les questions et ambiguïtés rapidement, en toute transparence. En particulier, les questions techniques, les imprécisions linguistiques, les erreurs, les omissions dans le document source sont à clarifier avec soin. Il est nécessaire d’assurer un suivi rigoureux des questions, des réponses et des solutions apportées.

« La gestion de projets peut être chronophage pour les managers et les linguistes. Il est possible d’automatiser les processus manuels tels que la facturation et l’administratif, qui font perdre un temps précieux. Lorsque des systèmes Lights Out effectuent ces tâches sans intervention humaine, ils donnent aux personnes chargées des traductions, des révisions et des relectures la liberté de se concentrer sur leur travail. »

Donald A. DePalma, Arle Lommel – Augmented Translation Powers up Language Services – CSA, 2017

Toutes les ressources doivent être disponibles pour toutes les personnes impliquées dans le projet. Et ce n’est pas tout : il convient de s’assurer que toutes les ressources soient constamment à jour. Heureusement, il existe une solution qui répond à ce besoin, offrant une mise à jour en temps réel des données puis leur partage entre toutes les personnes impliquées.

Une condition essentielle, c’est que toutes les questions et modifications doivent être immédiatement saisies dans la mémoire de traduction et la base terminologique, de sorte que toute l’équipe de linguistes en soit informée. Compte tenu de la complexité décrite, il est évident que l’échange d’e-mails ne répond plus à ces besoins au niveau de la communication.

 

Un processus collaboratif

Un processus collaboratif, rendu possible par une architecture logicielle moderne et le cloud computing, abolit les frontières rigides de la séparation des tâches. Les personnes participant au projet peuvent travailler en temps réel sur le même projet, que ce soit pour se répartir les tâches ou pour commencer leur propre tâche sur certaines parties du projet, alors même que d’autres parties sont encore en cours de réalisation. La durée du projet s’en trouve considérablement réduite.

« Le manque d’interopérabilité n’est pas la seule difficulté pour travailler avec plusieurs traducteur·rice·s et différents outils. En fait, le problème n’a jamais vraiment porté sur le manque ou la maturité de normes, mais sur l’absence d’une entité responsable pour organiser les prestations et contrôler leur bon déroulement. »

TAUS – The Translation Industry in 2022, Amsterdam 2017

 

Un changement de paradigme

La gestion des traductions connaît actuellement un changement de paradigme : non seulement tous les linguistes peuvent travailler simultanément (en temps réel) sur les textes, mais ils ont également accès à toutes les ressources, qui sont elles toujours à jour (la mise à jour se faisant également en temps réel).

Dans un processus agile, il n’y a pas de transfert manuel de fichiers… La mémoire de traduction est centralisée pour que les traducteur·rice·s travaillant sur le même projet bénéficient en temps réel des retours de leurs collègues. La collaboration se fait également directement dans l’outil utilisé. Le projet une fois terminé est ensuite remis à l’entreprise dans l’interface de programmation de l’application…

Les entreprises impliquées dans un processus agile expérimentent directement l’avenir de la traduction, à savoir la traduction avancée. Il s’agit d’une approche de traduction hybride homme/machine qui accroît les opportunités commerciales et crée des niveaux de productivité sans précédent. »

Spence Green – Agile, augmented and adaptive, dans Multilingual, janvier 2018

Solutions isolées, versions différentes, absence de mise à jour de la terminologie et des mémoires de traduction, lacunes dans la communication, toujours les mêmes erreurs, etc. : tout cela appartient bel et bien au passé !

La règle d’or n° 10 « Tu as tout intérêt à travailler en équipe » fait référence au fait qu’aujourd’hui, la gestion des traductions repose sur le travail d’équipe. Recourir à des équipes fixes de linguistes garantit une satisfaction de vos besoins à tout moment, en toute fiabilité. L’utilisation de l’environnement de traduction le plus récent offre des avantages décisifs en termes de respect des délais, d’assurance qualité et d’efficacité.

Envie d’en savoir plus sur la gestion de la traduction innovante qui fait de DIE ÜBERSETZUNGSAGENTUR l’un des fournisseurs de services linguistiques les plus en vue ?

Ici, dans notre ESPACE INFO, vous trouverez une multitude d’articles visant à vous faciliter la vie.

Vous pouvez aussi prendre RENDEZ-VOUS avec Christian Faust en toute simplicité et discuter avec lui de manière personnalisée, des solutions qu’il peut vous offrir pour répondre à vos besoins spécifiques.

Convenez maintenant d’un entretien avec Christian Faust.

Christian Faust

TRADUCTEUR SPÉCIALISÉ

Christian est traducteur spécialisé titulaire d’un diplôme d’État et travaille depuis plus de 30 ans à son compte dans le secteur de la traduction. Parmi ses clients, il compte des entreprises industrielles de renom qui s’appuient sur son savoir-faire et son expérience. Transformer les innovations en avantages significatifs pour ses clients, telle est son ambition. Et c’est pour cela qu’il a développé LoLa, MAeX®️ et CO. Lors des entretiens clients, il aime tout particulièrement entendre la phrase suivante : « Nous faisons toujours comme ça ! » 😅

Fachübersetzungen sind Vertrauenssache. Know-how, Erfahrung und Innovation machen den Unterschied. Es geht darum, was du wirklich brauchst.

Ich freue mich auf unser Gespräch.

Fachübersetzungen sind Vertrauenssache. Know-how, Erfahrung und Innovation machen den Unterschied. Es geht darum, was du wirklich brauchst.

Was hältst du von einem Meeting, um deine besonderen Erfordernisse zu besprechen? Das Meeting mit mir vereinbarst du ganz einfach über den Button.

Ich freue mich auf unser Gespräch.

Mehr Know-how
Notre équipe

Nous sommes toujours à votre service, de manière aussi personnalisée et fiable que vos collègues de bureau.
En d’autres termes :
« Comme en interne,
mais encore
mieux. »

Mehr endecken